gakinchiyo__ Index du Forum

gakinchiyo__
you're not alone ever I'm here forever

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

INTERVIEW DU 18/09/2006

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    gakinchiyo__ Index du Forum -> Itemae -> ● ゴミ箱
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mami desu
咲き誇る華の様に-Neo Visualizm-
咲き誇る華の様に-Neo Visualizm-


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 109
Localisation: sur le net

MessagePosté le: 19/10/2006 19:57:54    Sujet du message: INTERVIEW DU 18/09/2006 Répondre en citant

Voilà ce que j'ai pu trouver sur le net, je ne sais pas si c'est ici qu'il faut que je le mette mais bon...je ne crois pas l'avoir encore vu sur ce forum donc je vous la fait partager, lisez bien la fin miyavi parle de la France et d'un éventuel concert en Europe !

"INTERVIEW DU 18/09/2006
Tokyo, au début d'un mois d'août étouffant, je viens de la gare de Gotanda de l'aéroport de Haneda. Je rencontre Tessa du staff de JaME qui vient des Pays-Bas et nous nous allons vite à Shibuya. L'interview est supposée avoir lieu à 18 h à la maison de disques. Nous sortons du JR (Japan Rail) puis nous appelons le manager. Finalement, l'interview devrait se passer dans un restaurant près des bureaux. Quand nous entrons dans ce restaurant, suivi du manager, miyavi est déjà là et a pris une soupe, pour son dîner.

Tout d'abord, pouvez-vous vous présenter ?
Je m'appelle miyavi, je suis un guitariste qui chante, qui danse et qui dit des bêtises. Je travaille très dur et je fais de mon mieux en jouant avec des musiciens de la même génération que moi, tous dans le monde du Visual.

Etes-vous déjà venu en Europe ?
Je suis venu en France et en Angleterre, pour faire des photos. J'ai été très surpris car j'ai rencontré de nombreux fans. En France, il y a un club qui s'appelle le QUEEN où je suis allé boire un coup jusqu'à 4h du matin, et là y'avait une fan qui a fait : "Aaaaaahhhh" en me voyant (il rit). Au Japon, je n'ai pas l'habitude de prendre de photo avec les fans parce que les rumeurs vont vite, je ne veux pas que certains se fassent des idées et que cela cause des ennuis, mais comme là, j'étais un peu saoûl et super excité, on s'est dit : "Prenons une photo ensemble !" (Il rit)

Quand vous êtes vous intéressé à la musique et la guitare ? Quand avez-vous commencé à jouer de la guitare ? Qui vous a touché ?
J'avais 15 ans. Je jouais au football et j'avais l'intention de devenir joueur professionnel. Mais en 2e année de collège, j'ose dire que j'ai échoué et j'ai entendu une conversation à propos d'un groupe qui commençait et j'ai rencontré la guitare. A ce moment, je n'avais aucun modèle, je voulais juste jouer de la guitare, composer des chansons avec une guitare et le faire toujours. Même si j'avais écouté diverses sortes de musiques, j'étais très intéressé par le Visual kei avec des artistes comme X-JAPAN et LUNA SEA. A côté de ça, j'aimais le Blues et j'écoutais des groupes de hard rock comme METALLICA, L.A Guns, MARILYN MANSON, de l'industrial comme NINE INCH NAILS et un peu de la Motown comme Ray Charles. Ainsi j'avais toutes sortes d'éléments mais le plus grand choc a été les artistes de Visual kei !

Loop, votre premier groupe était de quel genre ?
Aucun, mais Visual kei (il rit). C'était un groupe avec lequel j'ai joué depuis la 3e année de collège et avec lequel j'ai appris comment me maquiller, comment faire des chansons, comment en vivre.

Pourquoi avez-vous choisi de faire une carrière en solo après Dué le quartz ? Ne pensiez-vous pas être rejoint ou commencé avec un nouveau groupe ?
Quand le groupe s'est séparé, nous avions beaucoup de fans à ce moment là, aussi je n'avais pas le temps de rechercher les membres d'un nouveau groupe pour débuter. Je voulais commencer à rouler tout de suite, parce que les fans m'attendaient. Je n'avais aucune expérience de chanteur mais j'ai pensé qu'en tant que tel, je ne pouvais que progresser et j'ai commencé ma carrière d'artiste solo.

Vous n'aviez donc jamais fait l'expérience de chanter avant ?
J'avais juste crié (il rit), non j'avais juste fait les chœurs derrière mais je n'avais jamais conçu pourvoir chanter une chanson.

Ecrivez-vous vous-même les paroles ?
J'écris à la fois les paroles et la musique, toujours. Je fais aussi toutes les programmes de séquences moi-même, depuis que je suis en solo et que j'ai débuté en major, je programme tout : la basse, la guitare, les chœurs, je fais les prémixages que j'envoie en studio.

Comment vous est venue l'idée de Mintashi ? Aviez-vous déjà fait les plans ?
Oh ! C'était juste pour le fun (il rit), c'était mineur et aujourd'hui, j'ai oublié tout ça (il rit). Quand j'étais à Osaka, j'aimais beaucoup les groupes japonais de hard core… Après, je suis venu à Tokyo où j'ai rencontré les autres membres du groupe et on s'est dit : "Jouons ensemble !". Aujourd'hui, nos styles sont totalement différents, aussi je me maquille et je m'habille pour jouer, et ils jouent différemment dans leurs concerts. Comment pourrais-je dire… Ils sont un peu plus proches de The Ramones ou des SEX PISTOL... Ils ont l'air dangereux et moi, j'essaie de ne pas faire comme eux (il rit) mais quand nous jouons ensemble je les aime bien.

Avez-vous joué avec Mintaishi en concert ?
Juste une fois (il éclate de rire), nous avions enregistré une chanson et nous avons joué une fois sur scène (il rit).

Comment des gens comme PATA (ex X-JAPAN), Shinya (ex-LUNA SEA) ou Chirolyn (ex hide with spred beaver) vous ont-ils encouragé ?
Par des relations (Il rit). En fait, je les respectais beaucoup tous, je voulais apprendre leurs expériences et ainsi nous nous sommes retrouvés tous sur une même scène, ensemble.

Comment aviez-vous trouvé ce jeu avec eux ?
C'était énorme, bien sûr ! Ils ont eu une très grande présence. Et chacun d'eux avait une longue carrière et de nombreuses expériences, mais ils étaient très calmes, cool. C'était vraiment une très bonne expérience de pouvoir travailler avec eux...

Pourquoi votre musique est devenue plus pop ? Avez-vous planifié de revenir un rock ? Pourquoi avez-vous, soudainement, pris un point de vue plus romantique, plus doux, c'est un changement énorme depuis votre vieux style rock ?
Ce n'est pas ça, je ne suis devenu pop depuis que je suis un artiste major. Je passe au dessus de ça et je ne comprends pas très bien le feeling des artistes qui deviennent plus pop depuis qu'ils sont des artistes major, parce qu'il y a une variété d'auditeurs auxquels nous voulons apporter un message qui augmenterait de cette façon, ainsi nous devons choisir des paroles, des mélodies et des chansons faciles et simples. La raison du "pourquoi je fais de la pop maintenant" c'est une expérience comme la même raison pour laquelle je joue avec des musiciens experts sur scène. J'ai toujours voulu étudier le groove pop, je referais du rock, dans le futur, lorsque que j'aurai des raisons, très importantes. Par exemple, fondamentalement, le rock a des beats verticaux, mais la pop, le R'n'B, la bossa nova ont des swing latéraux, il y a des grooves divers comme ça. J'ai pensé que c'était une bonne occasion d'apprendre et de les incorporer dans mon propre rock, créant aussi des beats et un groove plus profonds encore.

Cette idée vous êtes venue alors ?
Bien sûr.

Vous créez des chansons variées ainsi il me semble que vous êtes doué pour ça, non ?
Oui, je le pense. A la base, ma musique est "profonde et large" (il rit) et j'essaie d'écouter toutes sortes de musique, par exemple celles des années 70, des années 80 que je ne connais pas en détail. Je veux ainsi choisir la quintessence de chacune et je prends ça et là, jusqu'à ce qu'elles deviennent ma musique de façon naturelle, je pense...

Quand vous voulez faire une chanson du genre Latin music, que prenez-vous de vous-même ?
Je ne sais pas… mais une phrase vient de quelque chose de naturelle. Même si j'essaie d'écrire une "Latin Music", je ne pense pas que j'écris une bonne chanson parce qu'il y a toujours les paroles, le message et le thème de la chanson.

Dans votre carrière solo, tout ce qui est sorti [Kekkonshiki no Uta ~Kisetsu hazure no WEDDING MARCH~] [Are you ready to ROCK?] (Single en 2005), ont été écrits et enregistrés par vous-même, pourquoi ça ?
A présent, j'écris toutes mes chansons moi-même et la plupart du temps je laisse les autres les arranger, parce que je tiens à séparer le chanteur, le musicien et le compositeur. Quand je mets les chansons dans mon ordinateur je suis compositeur, quand je chante, je suis chanteur et quand je joue je suis musicien, et ainsi, j'ai des points de vue totalement différents. J'ai toujours pensé que je pourrais laisser certaines choses à d'autres parce que je veux faire des chansons comme chanteur et comme musicien.

Votre nouvel album MIYAVI UTA DOKUSOU (sorti en septembre), est un grand album qui rassemble tout de vous ?
Oui. Il est différent des autres. Il est mon ego (il rit).

Est-ce vrai que la chanson Coin Lockers Baby est basé sur un célèbre livre de Ryu Murakami (écrivain qui a écrit Les enfants de la consigne, ndt ) ? Si c'est vrai, est-ce qui vous a décidé d'écrire une chanson d'après un livre ?
On me l'a souvent demandé… J'aime beaucoup lire des romans, et particulièrement des écrivains célèbres comme Kou MACHIDA, Masaya NAKAHARA, mais je n'ai jamais lu de roman de Ruy MURAKAMI dont j'ai entendu parlé. Il y a longtemps, j'avais vu la télé les actualités où l'on a montré des enfants qui vivaient dans des "consignes" et ça m'a inspiré pour écrire une chanson. Autour de moi, à cette époque, quand je jouais avec Gara qui est chanteur dans le groupe MERRY, nous copions les chansons de SADS (le groupe de Kiyoharu (ex. KUROYUME), il y avait une chanson à propos d'un bébé, ça m'a inspiré et j'ai écrit cette chanson mais elle n'a aucun lien avec le livre. Après, j'ai voulu le lire et je l'ai acheté mais je ne n'ai pas lu (rires). Dans ma bibliothèque, y'a beaucoup de livre de Banana YOSHIMOTO, Randy TAGUCHI, Eimi YAMADA, Ryu MURAKAMI, que je n'ai pas encore lus. J'vais essayé de les lire mais je n'ai pas le temps car je ne lis que dans ma salle de bain (il rit).

Ah ! Je ne savais pas. Je pensais que cette chanson avait été faite d'après ce livre.
Hé bien, c'est une situation délicate, parce que si les deux ne sont pas liés, personne n'en veut. Mais dès que j'aurais fini de lire un bouquin j'en ferais une chanson (il rit).

Pourquoi avez-vous sorti consécutivement votre 6e single "Kimi ni Negai wo" en juillet, votre album MYV☆POPS en août et votre 3e album MIYAVI UTA DOKUSOU, en septembre ?
Parce que j'aime être occupé de nature (il éclate de rire). L'album dans lequel il y a le plus de travail de compositeur c'est MYV☆POPS, celui où il y a le plus de travail de musicien c'est MIYAVI UTA DOKUSOU, et j'ai voulu ainsi les sortir séparément. Dans le premier, j'ai voulu exprimer la popularité. Je pense que l'amour et la pop vont bien ensemble ; l'amour a besoin de partenaires et la pop a besoin d'auditeurs. Comme pour l'amour, ordinairement, nous pensions aux points de vue des partenaires alors qu'en Pop je compose des chansons en pensant aux auditeurs. Je voulais explorer cette voie et ça a donné MYV☆POPS. En même temps, dans l'album MIYAVI UTA DOKUSOU j'ai voulu adapter la qualité elle-même des chansons, en jouant moi-même de la guitare acoustique. Normalement, j'aurai pu les mettre dans un seul album, mais j'ai osé les séparer et les sortir en série, parce qu'ainsi, cette année, j'avais envie de libérer beaucoup de chansons.

L'écoute de ces deux albums est totalement différente ?
Bien sûr, oui.

Avez-vous écrit les chansons de ces deux albums dans la même période ?
Oui. Avant, les singles étaient mixés, habituellement, avec deux chansons dont les titres étaient pop, et là, j'ai voulu les séparer. Ces deux albums sont totalement différents de la forme de MIYAVIZM, auquel j'avais donné l'image d'un artiste solo. J'ai fabriqué un concept et un thème clairement autre de chacun. Je l'ai fait parce que je suis un artiste solo et que je suis content de faire un travail simplement.

C'est comme l'arrangement de We love you, qui est différent sur les deux albums.
Dans MYV☆POPS, j'ai choisi la meilleure voie pour cette chanson, car mon rôle était celui du compositeur. Pendant les arrangements, j'ai mis les chœurs, le congo et les différentes percussions, le clavier, autant que la chanson en avait besoin. Après MIYAVIZM je devais montrer mon caractère dedans, je devais faire plus en tant que compositeur. Par contre pour MIYAVI UTA~DOKUSOU~ je me suis concentré sur mon jeu.

Vous avez beaucoup de talent en tant qu'artiste.
Merci, mais du point de vue popularité, je ne suis pas si bon (Il rit), quand quelqu'un demande "Qui est ce miyavi ?", c'est que tout de suite, ils ne savent à quoi je ressemble. Je joue de la guitare acoustique, de la guitare pop, je fais des arrangements pops et industrials comme j'avais l'habitude d'en jouer dans ma période indépendante et comme on a pu le voir dans des artistes solo comme David Bowie ou Prince. Je peux changer parce que ça correspond à ma sensibilité. Mais les fans désirent-ils ces changements ? Et si j'étais fan j'arrêterais de l'être (rires) parce que j'aurais aimé une certaine musique, que j'aurais encouragé l'artiste, puis sa musique change et je ne voudrais plus être fan, alors. Je crois que c'est naturel et si il arrive qu'un groupe se sépare (rires), c'est que l'image du groupe a été totalement bouleversée. Et, je pense qu'il est impossible de changer l'image entièrement avec quatre ou cinq membres.

Et vous pouvez le faire parce que vous êtes un artiste solo.
Oui.

Quand le nouvel album, MIYAVI UTA~DOKUSOU~, sortira, je suis sûr que tout le monde sera surpris. L’image de cet album est vraiment sérieuse.
Je pense aussi. J’aime ça (rires), sortir MYV☆POPS et ensuite MIYAVI UTA~DOKUSOU~. (rires)

Voulez vous dire que vous aimez surprendre vos fans ou simplement vous changez vous-même ?
J’aime les deux. Comme je l’ai dit, cette idée n’est pas très bonne du point de vue marketin, mais une bonne du coté artistique dans le sens où elle me permet d’évoluer. Donc j’ose avoir ce genre de démarche. L’autre point est l’élément de surprise, qui est à la base du shock rock dans le visual-kei. A la base, je fais de la musique pour m’amuser et je suis un artiste avant d’être un musicien en ce qui concerne le visuel et les éléments musicaux. Donc je suis chanceux d’opérer aussi librement.

Sur l’album MIYAVI UTA~DOKUSOU~, vous jouez de la guitare plutôt bien. Vous entraînez vous très dur pour arriver à ce niveau ?
Bien sur, je m’entraîne très souvent. Mais pour moi, c’est plus une extension de mon plaisir de jouer de la guitare que de l’entraînement à proprement parler. Des fois, je ne joue pas du tout. Je sais qu’il y a des millions de personnes qui jouent mieux que moi mais ce n’est pas une question de ‘‘qui joue mieux ou moins bien’’ pour moi. Simplement, si je me trouvais sur scène en train de jouer avec eux, je me sentirais imbattable. La chose la plus importante est ce que l’on veut faire partager. Je pense qu’il n’y a aucun intérêt de jouer très bien si on ne touche pas son auditoire. Donc je ne pense pas être bon techniquement mais je tiens à exprimer mon originalité et mes sentiments.

La chanson We love you est vraiment cool ! Si vous la jouiez à l’étranger, les gens l’aimeront surement !
Merci beaucoup !

Surtout sur la version de l’album MIYAVI UTA~DOKUSOU~, où vous chantez avec une voix grave et très cool.
Ce fut très difficile de rester dans le groove de la chanson. J’aime passer d’un style de voix à un autre comme je veux. J’aime surtout la musique douce, populaire, vulgaire et écervelée, et j’aime ce genre de paroles. (rires) Mais j’aime aussi la musique plus adulte. Comme artiste, la pire chose pour moi est d’être restreint et je ne tiens pas du tout à l'être.

Votre concert en septembre sera entièrement joué à la guitare acoustique et au chant ?
Peut-être. Pour réduire les dépenses budgétaires. (rires)

D’où vient votre inspiration concernant vos paroles et votre musique ?
De n’importe où, de n’importe quand et c’est tout les jours comme ça ! (rires) Bien sûr, j’enregistre en studio mais par exemple, si je vous parlait des différences entres nos cultures, je pourrais ressentir quelque chose et créé une chanson à partir de ça. En fait, ça vient quand je prend une douche, que je suis dans ma salle de bain, quand je mange, quand je suis dans une voiture, enfin, pas quand je dors (rires), mais je tire aussi mon inspiration de mes rêves. Je pense que les musiciens avec une longue carrière dépendent de comment la musique occupe leur vie. Si la musique occupe 90% de leur temps, alors c’est qu’ils sont dans un élan créatif constant.

miyavi, vos paroles semblent avoir été écrites à partir d’images spécifiques, comme une chanson pour un ami Anglais ou une chanson pour un anime etc. Composez-vous vos chansons pour qu’elles évoquent des images spécifiques ?
Oui. Je n’aime pas vraiment les images abstraites. Et surtout, je n’aime pas les jeux de mots qui ne veulent rien dire (rires). J’aime les manières de s’exprimer où je peux visualiser les images concrètement et je pense que c’est vraiment important.

Vous aimez les animes ?
Non, pas du tout. (rires) J’ai juste écrit des génériques quand on me le demandait.

Quels artistes vous inspirent en ce moment ?
Keziah Jones, Raul Midon, Ani DiFranco, qui jouent tous de la guitare acoustique et chantent seuls. Récemment, je me suis rendu compte que c’était cool de jouer seul.

Préférez vous donc jouer de la guitare acoustique plutôt que de la guitare électrique en ce moment ?
Seulement en ce moment. (rires) Ca passe sans arrêt de l’un à l’autre chez moi. (rires) MIYAVIZM était un album électrique, et maintenant je joue de l’acoustique. Mais certaines fois, je joue des sessions de guitare électrique avec un ami DJ dans un club.

Êtes vous intéressé pour toucher à d’autres instruments comme la batterie ?
Eh bien, c’est une question difficile, car j’aimerais jouer de beaucoup d’instruments, ce qui veux dire en d’autres termes que je ne le peux pas à cause de mon manque de dextérité. (rires) Le temps d’une vie est limité et ce que je peux faire est limité. Si je pouvais passer mon temps à jouer de la batterie, étudier, ou jouer de la guitare, je serais meilleur dans ces domaines. Donc je fais ce que je peux mais je suis intéressé par beaucoup d’instruments.

miyavi, vous avez mis en avant le terme Neo Visualism. Que pensez vous à propos de votre style ? Avez-vous déjà effrayé des gens à cause de vos nombreux piercing et tatouages ?
Je ne pense pas. Les piercings et les tatouages ne sont pas des choses dont on devrait avoir peur. Par contre, se couper la langue en deux ou s’insérer des implants est effrayant bien sûr. (rires) La raison pour laquelle j’ai mis en avant le terme Neo Visualism est que je veux montrer que le visual kei n’est pas seulement une affaire de maquillage et de cheveux dressés sur la tête et qu’il y a d’autres voies pour être pleins de grâce, décadent et narcissique. Maintenant, je cherche une voie par mes propres moyens mais je tiens à avoir une bonne image car j’ai été influencé par mes prédécesseurs, dans le bon sens du terme. Je veux juste présenter une nouvelle facette de ma vie.

Avez vous déjà eu des problèmes ou des avantages par rapport à votre style ?
Les taxis s’arrêtent toujours pour moi. (rires) Et on ne m’a jamais agressé. (rires)

Vous sortez trop souvent ?
Eh bien… oui. (rires) Je suis tout sauf vieux jeu et il est impossible pour moi d’être ‘‘normal’’, même quand je voudrais l’être. (rires) A propos des piercing et des tatous, je n’aime pas beaucoup les modèles, et je suis simplement moi-même et personne d’autre, ce que tout ceux qui me connaissent peuvent voir immédiatement (rires). Dans ce sens, j’ai beaucoup d’avantages et d’inconvénients. (rires)

Pourquoi tous vos tatouages sont noirs ?
Les couleurs sont parties au lavage ! (rires)

Comment pensez-vous être devenu une célébrité si jeune ? Ce fait a-t'il changé votre vision de la vie et du monde qui vous entoure ?
Vraiment, ce n’est pas de la célébrité. Enfin, je veux dire… J’ai le sentiment de ne pas encore avoir commencé mais je me sens honoré par le nombre de mes fans. Je n’ai jamais réfléchi à mon statut et à la célébrité, et je n’ai jamais aimé ce sujet.

Et, comment ressentez-vous le fait d’être aussi connu à travers le monde ?
J’en suis très heureux, evidemment !

miyavi, Vous êtes très actif en Asie
Oui, je suis allé en Corée l’autre jour.

Comment était-ce ?
Il faisait très chaud et les fans aussi l'étaient. Ils étaient les plus excités, c'était fou (il éclate de rire).

Ils semblent être comme dans votre bon vieux Japon, qu'en pensez-vous ?
C'est vrai ! Shanghai est comme Osaka, et j'ai été inspiré par ça. Il semble qu'il y a une différence entre une nation avancée et une en développement. Les gens regardent en haut pour leur amener la vitalité. Par exemple, les BEATLES sont venus au Japon il y a 30 ans (En fait Les Beatles sont venus en fait le 2 juillet 1966 au Japon pour un concert au Budokan, ce qui fait 40 ans cette année, mais c'est pas grave... ndr.), je n'étais pas encore né mais j'imagine ce que ça a été. L'innocence est une belle chose parce que c'est une vision fraîche et ils étaient innocents et purs. Dans les nations avancées, les gens savent beaucoup de choses et les brûlent quelque fois. Là, j'ai pu voir la force du pouvoir humain. Je ne sais pas comment les fans japonais ou américains sont mais dans la manière de se comporter, j'ai senti une puissance nationales quand j'étais là bas.

Vous êtes venu, récemment à Paris pour faire un album photo "Je Vous Souhaite Un Bon Anniversaire". Comment avez-vous décidé de venir en France ? Qu'avez-vous pensé de Paris ?
On m'en avait simplement parlé parce que je n'étais jamais venu en France (Rires). C'est à peu près pour la même raison que pour MYV☆POPS, j'ai pensé à beaucoup d'expressions que je n'avais pas et j'ai décidé de laisser une totale initiative aux autres. Ordinairement je produis presque tout moi-même. Mais, à un moment je me suis mis à en parler et beaucoup de sites m'ont proposé de faire les séances de photos en France. C'était leur choix. C'est tout.

Quand êtes-vous venu en France ?
Je suis venu en juin et il faisait très froid (Rires). J'ai traversé beaucoup de lieux que j'ai visités. Au Louvre j'ai rencontré une fan, j'étais très surpris. Je suis allé une deuxième fois au Louvre mais je n'ai pas rencontré d'autres fans (Rires). Une fois c'était après l'heure de fermeture, et l'autre fois c'était fermé pour la même raison (rires). Malgré tout, ça m'a semblé être un endroit très bien même s'il faisait un peu froid (Rires).

Vous y reviendrez ?
Bien sûr ! Vraiment, je voudrais venir faire des concerts en Europe.

Avez-vous des plans pour les USA ou l'Europe ?
En fait, je n'ai pas prévu de vivre ni aux Etats-Unis ni en Europe, mais je pense que maintenant nous pouvons vivre partout dans le monde, je veux toujours aller à Tokyo, Osaka, Nagoya, Hokkaido et puis à Paris, avec le sentiment de faire un live tour domestic en disant : "Eh bien ! J'irais faire une tournée de concerts !".

Vous avez beaucoup de fans à l'étranger, aussi, je pense, que ce serait un rêve pour eux.
Eh bien, vraiment je veux y aller, je n'ai pas de plan maintenant mais je voudrais y aller l'année prochaine.

En septembre, vous allez faire un live acoustique. Pourquoi ne pas venir à l'étranger ?
Ah ! Me poussez pas ! (Il éclate de rire)

Un concert acoustique, donc pas d'instruments, de matériels, c'est économique.
Non… C'est plus cher que vous ne pensez, aujourd'hui (Rires) mais je vais dans une radio locale, je prends ma guitare et je vais jouer en direct.

Pouvez-vous nous donner vos plans après cela ?
Cette année, il y aura les concerts en septembre, et c'est tout. Ensuite, je pourrais m'échapper du Japon (Rires) et venir quelque part en Europe (Rires).

Pourriez-vous adresser un message à vos fans étrangers ?
Que je les aime, plus que vous ne le pensez. Cette année c'est le temps de prendre un virage et l'année prochaine je veux aller faire des concerts dans certains pays d'Europe, en Amérique et en Asie. En effet, quand je chante des chansons, je veux partager mes émotions, sympathiser et en même temps grandir ensemble. Allons-y et faisons beaucoup de choses ensemble !

Un grand merci à PS Company pour l'interview et au photographe de miyavi
_________________
http://nana707.bbfr.net http://mmdesu.canalblog.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 19/10/2006 19:57:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mayumi_
Admin~ママゴト
<font color=#F4332F>Admin</font>~ママゴト


Inscrit le: 27 Déc 2005
Messages: 10 722
Localisation: x x x x

MessagePosté le: 19/10/2006 20:02:37    Sujet du message: INTERVIEW DU 18/09/2006 Répondre en citant

Euuuh c'est l'interview de JaME ça non ? Faudrait mettre la source.
Mais je pense qu'il y a déjà un sujet sur cette interview...
_________________

_____意味のない無駄な夢なん
で無いって事見せてみせる
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mami desu
咲き誇る華の様に-Neo Visualizm-
咲き誇る華の様に-Neo Visualizm-


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 109
Localisation: sur le net

MessagePosté le: 19/10/2006 20:04:23    Sujet du message: INTERVIEW DU 18/09/2006 Répondre en citant

haaa gomen ou c'est Jame pardon, je suis miro surement...tu veux que je la retire ou que j'édite ?
_________________
http://nana707.bbfr.net http://mmdesu.canalblog.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mayumi_
Admin~ママゴト
<font color=#F4332F>Admin</font>~ママゴト


Inscrit le: 27 Déc 2005
Messages: 10 722
Localisation: x x x x

MessagePosté le: 19/10/2006 20:08:23    Sujet du message: INTERVIEW DU 18/09/2006 Répondre en citant

huuuum je vais vérouiller...Mais tu peux en parler ici si tu veux: http://x-gakinchiyo-x.xooit.com/t464-Interview-sur-Jame-France.htm
_________________

_____意味のない無駄な夢なん
で無いって事見せてみせる
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/11/2017 02:25:17    Sujet du message: INTERVIEW DU 18/09/2006

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    gakinchiyo__ Index du Forum -> Itemae -> ● ゴミ箱 Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com